RASSEMBLEMENT DEVANT LA GARE D’ALBI MADELEINE MARDI 6 MARS A 17H00

 

  • A Madame Carole DELGA

Présidente de la Région Occitanie

  • A Monsieur Jacques RASCOL

Directeur SNCF Mobilités Occitanie

Montpellier,

Le 16 février 2018

Madame la Présidente,

Monsieur le Directeur,

Les négociations de la future Convention TER Occitanie arrivent à leurs termes et selon la Direction SNCF, vont se conclure par un accord entre les deux parties.

Comme vous le savez, les cheminots avec la CGT ont contribué fortement pour que les choix politiques décidés sur l’avenir du Service Public sur notre région se traduisent par une amélioration du service pour les Usagers.

Pour notre Organisation Syndicale, cet accord pourrait constituer une avancée importante s’il n’existait pas encore de nombreuses zones d’ombres sur le contenu de la Convention TER.

Dans le cadre des points d’étapes effectués dans les Instances représentatives du personnel sur notre région, la Direction s’est contentée de présenter le protocole d’accord et son contenu voté respectivement au Conseil d’Administration de SNCF Mobilités et lors de la séance plénière du Conseil Régional au mois de décembre dernier.

Or, aujourd’hui, force est de constater que la question de la présence humaine à la fois dans les gares et dans les trains reste posée. Il en est de même sur le maintien de l’ouverture des gares sur l’étoile ferroviaire toulousaine, l’avenir de la maintenance du matériel sur Béziers, la rénovation à l’identique du Train Jaune et le maintien et développement des dessertes ferroviaire répondant aux exigences du service public pour l’ensemble de nos territoires.

Madame la Présidente,

Monsieur le Directeur,

Vous connaissez depuis longtemps la plateforme commune de revendications cheminots/Usagers qui s’est traduite par une pétition recueillant 10 000 signatures en quelques semaines ainsi qu’un rassemblement de plus de 1300 personnes le 29 juin dernier à Toulouse.

Alors que l’échéance de la signature se rapproche, nous continuons plus que jamais à porter nos revendications dans l’intérêt des usagers et des cheminots.

En ce sens, prendre des décisions qui viseraient à affaiblir la présence humaine dans les gares et dans les trains et déstructurer notre capacité à assurer la maintenance du matériel entrainerait de nombreux conflits sur la région.

C’est pourquoi il est urgent que la Direction SNCF revoit sa copie sur ses orientations économiques pour que les choix politiques largement affirmés lors des EGRIM puissent se traduire par un Service Public SNCF de haut niveau.

Nous restons évidemment disponibles pour engager de réelles négociations avec la Direction SNCF et pour rencontrer le Conseil Régional, afin de repréciser au besoin nos revendications et inquiétudes.

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur SNCF, soyez assurés de nos sentiments les meilleurs.

Le Secrétaire Général                                                                   Le secrétaire Général

Secteur de Montpellier                                                                 Secteur de Toulouse

Sébastien MOURGUES                                                               Christophe MARRE

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.